Codes & Astuces Téléchargements
Mise à jour : 17/7/2008
Site
Accueil Actualité
Liens Contact
Présentation de WINDEV
1. Vous avez dit programme ?
2. Que fait WINDEV ?
3. Editeur de fenêtres
4. Editeur d'analyses
5. Outils
6. Editeur de Requetes
Ressources
Codes & Astuces
Mon Premier ...
Téléchargements
Hors sujet
Recherches
Rechercher un exemple ?
Formation
Ouvrages
Exemples de réalisations
Utilitaire à télécharger
WD IPMAIL !
Utilitaire à télécharger
WD TRANSFERT MAIL !
Création d'un composant
à télécharger !
Une petite anecdote "tranche de vie" qui montre pourquoi aujourd'hui il est préférable de jeter tout appareil défectueux.


La panne ...
Dimanche 29 janvier 2006, notre lave vaisselle tombe en panne. Nous procédons à un nettoyage complet, et testons les différents programmes. Rien y fait, il est irrémédiablement en panne : il sent le chaud à faire peur, émet un bruit de moteur grippé, garde ses liquides...
C'est grave. Il est notre allié le plus important dans notre lutte quotidienne contre les tâches ménagères. C'est l'hiver, nos mains souffrent déjà du froid, il n'est pas possible en cette saison de faire la vaisselle ... et pourtant ...

Le lendemain appel du réparateur distant de 5 km. Nous demandons une intervention sur site. Un rendez-vous est pris pour le 2 février.
Ouf, J-3 avant de ne plus faire la vaisselle à la main.

La venue du sauveur ...
Le 2 février le réparateur attendu comme le messie est là. Et comme le messie il accompli un miracle. D'un simple coup d'œil sur notre précieux lave-vaisselle, et à l'écoute de notre description des symptômes, une panne "moteur-turbine" est diagnostiquée. Nous apprécions notre sauveur qui a su nous écouter nous pauvres humains, plutôt que d'ausculter la machine. Tellement de gens sont maintenant plongés dans la technologie, qu'ils en oublient le contact humain. Cette opération du saint esprit permet d'établir tout aussi rapidement un devis de 177 €.

Dés le lendemain 3 février nous appelons pour confirmer le devis, espérant ainsi déclencher une intervention effective sur notre lave-vaisselle au plus vite.

La réparation tant attendue ...
Mardi 7 février, notre réparateur-sauveur est là pour remplacement sur place de la pièce défectueuse. Un démontage a lieu. En effet, si un simple coup d'œil a suffit au diagnostique, le démontage va nécessiter une action physique sur le lave-vaisselle. Et là, le ciel nous tombe sur la tête. Le démontage montre à notre réparateur-sauveur que la pièce ne correspond pas. Il prend la décision d'emporter le lave-vaisselle pour une intervention plus rapide à réception de la nouvelle pièce dans ses locaux. Heureusement, le lave-vaisselle doit nous être rendu réparé dès le lendemain ou au plus tard le surlendemain.
Ouf : J-2 au pire avant de ne plus faire la vaisselle à la main.

Seul au monde, oubliés ...
Nous lavons, lavons ... et lavons la vaisselle plusieurs fois par jour.
Nous osons. Oui, nous osons  le mardi  14 février, soit une semaine après, rappeler pour obtenir une date de réparation. Malheureusement le lave-vaisselle est encore sur calles, non réparé. Mais espoir, nous serons recontacter dès disponibilité.
Nous lavons, lavons ... et lavons la vaisselle plusieurs fois par jour.

Le lundi 20 février, nous rappelons à nouveau, toujours dans l'attente permanente du coup de fil qui devait nous annoncer le retour de notre lave-vaisselle. Il y a presque une semaine que nous devions être rappelé. Il y a presque deux semaines que nous devions avoir le lave-vaisselle réparé le lendemain. Et là bonne surprise, nous allons être rappelé dans la journée.
Et oui ... second miracle de cette épopée, nous sommes rappelés, chose assez incroyable dans de pareilles circonstances. Certes, nous sommes rappelés juste pour nous dire que pour le moment on ne sait pas. Mais sachons nous contenter de ce que l'on nous donne, nous avons été rappelés. Nous continuons à laver la vaisselle à la mains.

L'espoir ...
Nous rappelons le 21 février, le lendemain, et les nouvelles sont excellentes. La réparation a pu être faite, et à un coût inférieur au devis initial. Un rendez-vous est pris pour le lendemain début d'après-midi.
Ouf : J-1 au pire avant de ne plus faire la vaisselle à la main.

Trop beau pour être vrai ...
Et le revoilà, en ce mercredi 22 février il nous est revenu. Un peu moins blanc qu'avant son départ, car il lui manque une plinthe en bas. Un peu moins rectangulaire également car sa carcasse est déformée, par un choc violent sur le côté gauche. Mais le revoilà. Notre réparateur-sauveur le met en place, le raccorde et fait une mise en route pour vérifier l'arrivée d'eau. Il disparaît aussitôt avec 120 €.
C'est terminé, nous ne ferons plus la vaisselle à la main. La vaisselle précédente laissée en attente est immédiatement donnée à notre appareil ménager favoris. Le programme flash est lancé pour un lavage rapide, en 23 mm la vaisselle sera propre, nos mains épargnées, pendant que nous nous délecterons d'un cappuccino en profitant du soleil. 3 minutes. Notre répit ne fut finalement que de 3 minutes, laps de temps nécessaire à l'apparition d'une forte odeur de brûlé dans la cuisine accompagnée d'un ronronnement faisant penser à … un moteur grippé.
Maintenant bien entraînés, nous lavons d'une main la vaisselle, et rappelons notre futur ex-réparateur de l'autre. Un rendez-vous est pris pour le lendemain 17h30, la réparation doit être faites chez nous.
Ouf : J-1 (bis) au pire avant de ne plus faire la vaisselle à la main.

Cette fois-ci nous sommes informés à plusieurs reprises, ce 23 février, date de la réparation tant attendue. Un premier message sur le répondeur, à 11h50 nous indique qu'il faudra absolument être présent à 17h30 le soir même. Comme si après 23 jours de vaisselle à la main nous allions rater un tel rendez-vous. Un second message sur le répondeur à 18h42, nous informe d'un chantier en cours qui doit être terminé … Il ne sera donc dans pas possible de venir chez nous. Nous sommes invités à reprendre contact ultérieurement pour un nouveau rendez-vous.

Mais tout est bien qui fini bien …

Nous lavons, et téléphonons à nouveau ce vendredi 24 février, jour de notre départ en vacances. Maintenant surentraînés aux rappels et à la prise de rendez-vous téléphoniques, deux rendez-vous sont pris simultanément. Un pour le soir même, afin que notre lave-vaisselle défaillant soit repris, un pour le 6 mars 9h15 afin que notre lave-vaisselle nous soit restitué, réparé.

Tant attendu, il est venu dans l'après midi chercher notre lave-vaisselle. Pendant 10 jours nous ne laverons pas la vaisselle, car en vacances, nous emportons assiettes, couverts et gobelets jetables.

Le lundi 6 mars, il revient pour de bon. Notre lave-vaisselle est bien là, en plastique et en tôle, toujours embouti sur le flanc gauche. La plinthe est à nouveau en place. La sonorité de son lavage n'est plus tout à fait la même après toutes ces épreuves. Mais la vaisselle en ressort propre. Nous avons repris du plaisir à savourer le cappuccino pendant que notre appareil ménager préféré travail à notre place. Notre réparateur-sauveur nous laisse comblés, puisqu'il nous échange notre précédent chèque de 120 €, contre un nouveau de 177 € correspondant au devis initial, ni plus, ni moins. Et surtout, il nous rassure concernant l'enfoncement du flanc gauche car "ce n'est que de la tôle" !



Retour à la page d'accueil